Rechercher
  • ericgirard6

Éléments à considérer pour un vide sanitaire

Exemple de constat - rapport d'Inspection en bâtiment JE


Les bâtiments munis d’un vide sanitaire requièrent une attention particulière et une gestion continue de celui-ci. En particulier, les éléments suivants sont à prendre en considération:

Gérer l’humidité

Le pare-vapeur est l’élément premier (barrière) contre l’humidité, il se doit de couvrir en entier le sol du vide sanitaire sans aucune brèche, ni ouverture, ni éléments putrescibles sous lui. Il doit de plus être d’une épaisseur conforme aux recommandations afin de bloquer l’humidité à la source, pour ce faire une épaisseur de 6 millimètres est recommandée et celui-ci doit porter la mention approuvée CGSB. De plus lors de l’installation il se doit absolument d’être scellé en périphérie ainsi qu’au niveau de chaque ouverture (assises de béton, conduit de plomberie ou autres éléments non putrescible). Afin d’assurer la pérennité du pare-vapeur, la mise en place d’une dalle de béton est l’option la plus avantageuse. Celle-ci vous permettra d’utiliser le vide sanitaire réhabilité, comme espaces de rangements sans vous soucier de pouvoir briser le pare-vapeur.

Chauffer le sous-sol

Chauffer un vide sanitaire l’hiver sert à augmenter le confort des pieds au contact du plancher du rez-de-chaussée et à éviter la condensation et la formation de moisissures au vide sanitaire. En chauffant, les plinthes permettent à l’air de contenir plus d’humidité. Puisqu’aucun vide sanitaire n’est parfaitement étanche, cet air chauffé et humide sera graduellement remplacé par de l’air sec de l’extérieur ou du rez-de-chaussée.

Isoler les parois de la fondation

L’isolation des parois de la fondation permet de réduire les risques de condensation dans le vide sanitaire et par conséquent les risques d’apparition de moisissures dans la pièce. L’isolation des murs et du plancher rendra le rez-de-chaussée plus confortable et réduira vos coûts de chauffage.

Ventilation mécanique

L’ajout d’un ventilateur pour faire circuler l’air à l’intérieur du vide sanitaire est une très bonne idée. On le laisse en marche toute l’année. L’été, il contribuera au renouvellement de l’air du vide sanitaire. L’hiver, il répartira la chaleur, améliorant ainsi le confort des pieds et prévenant la condensation sur des surfaces qui peuvent être froides.

Inspecter le régulièrement

Les conditions dans le vide sanitaire peuvent changer rapidement. En effet, le bris d’une conduite, un gel soudain, la visite d’animaux indésirables sont autant de facteurs qui incitent à une surveillance régulière de ce lieu. Nous vous recommandons une inspection à tous les 6 mois afin d’éviter les surprises désagréables et des coûts.





18 vues0 commentaire