Rechercher
  • ericgirard6

Les problématiques d'un revêtement de SIFE


Le revêtement de SIFE (système d’isolation des façades avec enduit) comporte de nombreuses préoccupations concernant l’efficacité de ce type de revêtement. De nombreuses publications documentent des problématiques importantes concernant ce type de revêtement.

Selon l’APCHQ, ce type de système ne possède qu’un seul plan de protection contre les précipitations. L’avantage est que l’état général du système est facile à évaluer, car il n’est caché par aucun autre élément. Par contre, celui-ci requiert une vigilance de la part du propriétaire qui doit en faire un entretien périodique.

En effet, toute défaillance dans le système, tel qu’une fissure au parement, un joint de calfeutrant desséché ou une fenêtre qui coule pourrait apporter de l’eau à l’intérieur de l’enveloppe. Aucun second plan de protection n’est prévu pour évacuer l’eau de celle-ci. L’eau resterait emprisonnée derrière le parement.

Bien que l’enduit acrylique soit imperméable, il offre peu ou pas de résistance mécanique. Les pressions du vent, le fluage de la charpente et son retrait auront tôt fait de le faire fissurer. D’ailleurs, les manufacturiers recommandaient de faire des joints de contrôle afin que les fissures normales et prévisibles soient contrôlées. Ces fissures créent des portes d’entrée notables pour des infiltrations d’eau.

Puisque ce type de stratégie demande une connaissance et un calendrier d’entretien pour initiés, les murs étanchéisés en surface ne sont normalement pas recommandés dans les bâtiments dont le propriétaire n’est pas en mesure d’effectuer l’entretien nécessaire, ou s’il n’a pas les connaissances pour effectuer cet entretien. C’est pourquoi il n‘est plus permis, depuis septembre 2012, d’opter pour ce système de protection contre la pluie au Québec pour tout bâtiment qui abrite une habitation.


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout