Rechercher
  • ericgirard6

Maçonnerie peinturée - dégradée

Exemple de constat:

Lors de l’inspection des murs composés de briques, nous avons noté la présence d’ouvertures, de joints de mortier dégradés/fissurés, de briques endommagées, l’absence de chantepleures en façade et de peinture recouvrant entièrement le revêtement de maçonnerie.

Les chantepleures sont des fentes verticales pratiquées dans un mur pour faciliter l’écoulement des eaux qui pourraient s'accumuler dernière sa façade. Ces ouvertures sont généralement pratiquées à tous les 32 pouces dans la dernière rangée de brique pour permettre la circulation de l’eau et la ventilation. L'absence de chantepleures ou si ces dernières sont obstruées, peut contribuer à l'accumulation d'eau derrière le revêtement et nuire à la ventilation des murs.

Appliquer de la peinture sur de la maçonnerie est peu conseillé puisque celle-ci l'empêche de respirer. Normalement, la maçonnerie absorbe l'eau de pluie et la relâche par la suite. Une fois peinte, celle-ci devient imperméable et le cycle gel-dégel peut occasionner son effritement et détérioration.

Dans leur condition actuelle, les ouvertures, joints détériorés et briques endommagées peuvent laisser passer l'eau à l'intérieur du bâtiment et de sa structure. Ces infiltrations peuvent occasionner l'apparition de pourriture et la détérioration de la structure.

Les bâtiments en maçonnerie nécessiteront inévitablement des travaux de conservation destinés à prolonger leur durée de vie utile. Le rejointoiement des joints de mortier est une intervention qui s'inscrit généralement dans un programme d'entretien régulier afin de rétablir la résistance aux infiltrations d'eau de la maçonnerie et de préserver son intégrité.

Nous vous recommandons de faire évaluer les coûts et corriger immédiatement ces situations par un maître maçon.

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout